Les sept principes du régime d’Okinawa

Suivre le ré régime d’Okinawa vous permettra de vivre longtemps et en bonne santé comme la grande majorité de la population de l’île d’Okinawa.

Mais qu’est-ce donc le régime d’Okinawa ? Pour répondre à cette question, nous avons trois lettres « mode de vie ». Oui, ce régime est un mode de vie adopté par les Okinawaïens dans le but de préserver leur santé et leur longévité.

Si vous êtes intéressé par ce fameux régime de la longévité, suivez cette petite liste qui vous permettre de comprendre les dix principes de ce mode de vie.

1 – Une satiété non complète

Sachez qu’en gardant votre estomac plein à 80 % vous avez plus de chances de garder votre longévité. En effet, en agissant ainsi, vous améliorez la capacité digestive de votre corps et cela favorise l’assimilation des éléments nutritifs essentiels à la survie et la vie du corps par les vaisseaux sanguins localisés au niveau des intestins.

Cette façon de ne pas manger à satiété est appelée le « hara hachi buchi » par les Okinawaïens. Si vous ne savez pas comment faire pour quantifier le niveau de votre satiété, retirez de votre plat habituel une portion d’un quart. Mais le principe consiste juste à ne plus manger lorsque la grande sensation de faim est évincée.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce principe est tout à fait facile à adopter.

 2 – Des portions menues

proportions menues

Pour permettre aux adeptes de ce régime de le suivre dans les normes, il est important d’adopter le principe du « kuten gwa » qui consiste à ne prendre que de petites portions d’aliments.

À vrai dire, les Okinawaïens mangent une grande variété de nourriture à chaque repas, mais pour ne consommer que les 80 % nécessaires à l’estomac, ils prennent 100 g ou 50 g de portion de chaque type de nourriture pour un repas.

Ce système est assez simple à suivre et si vous désirez l’adopter, quantifiez votre nourriture à la cuillère. Vous pouvez par exemple prendre trois cuillères à soupe de chaque type pour cinq sortes d’aliments.

3 – Une consommation à but précis

Les Okinawaïens arrivent à respecter les philosophies du « hara hachi buchi » et du « kuten gwa » parce qu’ils mangent dans un but précis et c’est le fait d’apporter au corps les éléments nutritifs qui lui sont essentiels.

La population d’Okinawa mange donc dans le but de nourrir chaque cellule de leur corps et non simplement pour satisfaire leur palais ou leur estomac. Bien évidemment, pour pouvoir pratiquer ce mode de consommation il est nécessaire d’avoir une grande variété de nourriture à table.

En outre, cette méthode fait tourner les Okinawaïens vers la consommation du thé vert. Connaissant les vertus de ce thé, chaque habitant de l’île d’Okinawa consomme du thé vert à chaque repas, que ce soit le matin, à midi ou le soir.

4 – Une alimentation hypocalorique, mais riche en micronutriments

Une alimentation hypocalorique mais riche en micronutriments

Adopter le régime d’Okinawa c’est oublier la malbouffe. Ce peuple consomme des aliments très faibles en calorie, mais très riches en nutriments. En effet, les Okinawaïens mangent beaucoup d’algues, car les algues sont très riches en oligo-éléments ; ils mangent beaucoup de soja, de légumes secs  et de céréales complètes à petites portions et ils favorisent la consommation du poisson.

Les Okinawaïens ne mangent pas beaucoup de viande, et ne consomment même le poisson que trois fois en une semaine. En outre, toujours dans la catégorie des aliments hypocalorique, mais riche en micronutriments consommés par les Okinawaïens nous retrouvons les légumes verts, les fruits et les fines herbes.

Le lait et ses dérivés ne figurent pas dans la culture alimentaire des Okinawaïens. Cependant, l’œuf est consommé, mais à faible quantité. Le sel, le sucre et les aliments gras sont également consommés à faible quantité par les Okinawaïens.

5 – Une priorité pour la nourriture végétarienne

Les Okinawaïens ne sont ni des végétaliens ni des végétariens, mais ils priorisent la consommation de denrée végétale par rapport à la denrée d’origine animale. Pour un repas à Okinawa, il faut avoir dans les 7 variétés d’aliments végétariens sur une table.

Ces aliments se composent souvent de légumes tels que concombre, aubergine, carottes ; d’algues ; de céréales complètes, de légumes secs et d’un plat de soja (tofu, pousse de soja ou autre). La priorisation de la nourriture végétarienne permet à notre métabolisme de ne pas avoir à consommer ni à digérer la cadavérine retrouvée dans la viande ou le poisson.

Lorsque notre corps n’ingère pas cette de cadavérine, son système immunitaire est moins fragilisé et est donc plus performant sur le long terme. Cette priorisation de la nourriture végétarienne permet alors aux Okinawaïens de vivre en bonne santé.

6 – Une cuisson douce

cuisson douce

Sur l’île d’Okinawa, la cuisine ne fait pas toujours intervenir le feu. Les plats se mangent suivant une cuisson très douce pour préserver les éléments nutritifs contenus dans chaque aliment à Okinawa.

Donc, la cuisson à vapeur, les marinades ou les méthodes de cuisson par fermentation sont priorisées par les Okinawaïens. Même le poisson peut être consommé cru suivant une préparation culinaire particulière à Okinawa.

Cette façon de faire rejoint la philosophie du « kuten gwa ». En outre, à chaque repas, les Okinawaïens mélangent les cuits et les plats crus pour favoriser la variété du goût, mais aussi pour mettre en avant l’alimentation nutritive et non bourrative.

7 – Une hydratation bien respectée

En suivant le régime Okinawa, vous allez devoir boire votre litre et demi d’eau quotidienne, mais vous allez aussi devoir consommer dans les six tasses de thé vert par jour. Les Okinawaïens privilégient l’hydratation du corps dans le but de faciliter l’élimination des toxines. Toujours dans le but d’éliminer les toxines, ils encouragent la consommation du thé vert à chaque repas et même en dehors du repas.

En s’hydratant de cette façon, un Okinawaïen éloigne de sa santé les risques d’accumulation de toxine tout en apportant à son système immunitaire du renfort par les antioxydants contenus dans le thé vert.

 

En bref, les principes du régime d’Okinawa se reposent sur les principes de la consommation en qualité et non en quantité. Se nourrir comme un Okinawaïen dans le but de prolonger son espérance de vie et de rester en bonne santé c’est prioriser les nourritures alliées du système immunitaire et oublier tout ce qui est denrée nocive. C’est tout à fait faisable mais il faut se donner du temps pour adopter progressivement le régime en question.