Le régime paléo

Avoir une bonne forme est aujourd’hui l’obsession de nombreuses personnes. Cependant, choisir le régime que l’on veut suivre constitue actuellement un véritable dilemme. Toutefois, de nos jours, un régime tend à se démarquer des autres. Il s’agit du régime paléo. Ce régime tire son nom de l’ère du paléolithique. Quel est le lien entre une période préhistorique et le fait de vouloir perdre des kilos ? Quels sont les bienfaits de ce régime ? Pourquoi est-il tendance ? Nous allons vous présenter tout ce qu’il vous faut savoir sur le régime paléo.

Qu’est-ce que c’est qu’un régime paléo ?

Le régime paléolithique, communément appelé « régime paléo », est un régime qui correspond au mode de vie alimentaire de nos ancêtres à l’époque paléolithique. C’est un régime qui date des années 80. En effet, le Dr. Stanley Boyd Eaton fut la première personne à publier un article sur ce sujet en 1985. Il émettait alors l’hypothèse que l’alimentation de nos ancêtres était meilleure que l’alimentation moderne. Pour lui, la transformation des aliments en usine est nuisible à la santé ; la prépondérance de maladies comme le diabète et les maladies cardiaques est due à la consommation de ces aliments.

Pour étayer son hypothèse, il se basait sur certains constats. Par exemple, d’après les connaissances actuelles, les hommes du paléolithique ne souffraient pas de certaines maladies que l’on connait aujourd’hui. Leur alimentation devait forcément jouer un rôle dans cette bonne forme physique.

Par la suite, plusieurs chercheurs se sont attelés à déterminer ce que mangeaient nos ancêtres au paléolithique. Un des premiers à vraiment établir un régime alimentaire à suivre est le Dr. Loren Cordain.

Le régime paléo présente plusieurs avantages sur le plan de la santé. Des études scientifiques ont par exemple prouvé que suivre un régime paléo réduirait fortement les risques d’accidents cardio-vasculaires. Il aurait également un effet bénéfique sur la pression artérielle et sur le taux d’insuline dans notre organisme. Suivre un régime paléo permet en outre d’améliorer l’état de santé, de faciliter la digestion des aliments. Enfin le régime paléo permet d’atteindre le principal objectif d’un régime minceur : la perte de poids. Maintenant, nous allons examiner ce qu’il faut manger si l’on veut suivre ce régime alimentaire.

Composition du régime paléo

Le régime paléo autorise toutes sortes de viandes maigres (le rôti de bœuf, la viande de lapin, la dinde, le jambon, le poulet sans la peau, etc.), les œufs, le poisson et les fruits de mer. Vous pouvez également prendre les légumes pauvres en amidons (chou-fleur, brocoli, courgette…). Tous les fruits, noix et graines sont autorisés durant le régime.

Le thé, le café, les avocats, les huiles pressées à froid et les boissons alcoolisées ne sont pas à bannir de vos habitudes, mais il est conseillé de les consommer avec modération. Cependant, les céréales sont à proscrire lorsque vous entamez le régime paléo. Il est même recommandé que la viande consommée au cours du régime soit fournie par des animaux nourris à l’herbe et non aux céréales. Les produits transformés, les aliments en conserve, les légumes riches en amidon, les viandes grasses sont à oublier définitivement. Il en va de même en ce qui concerne les boissons gazeuses, du sucre raffiné, des produits laitiers (yaourt, beurre, crème…), du sel et des légumineuses (cacahuètes, soja, haricots). Du moment que le régime exclut les céréales, il peut être considéré comme un régime sans gluten.
Il existe un débat au sein de la communauté des adeptes du régime paléo. Il s’agit de déterminer s’il faut manger les aliments crus ou cuits. En effet, la cuisson a été introduite dans nos habitudes alimentaires il y a 40’000 ans à l’ère paléolithique, mais il semble que la cuisson n’était pratiquée que pour certains aliments. Cependant, le régime du Dr. Loren Cordain n’insiste pas sur ce point.
Le régime paléo a rencontré un grand succès auprès du public, parce qu’il allie la volonté de maigrir et le fait d’améliorer sa santé. De plus, le fait de consommer « naturel » va dans le sens de la vague bio que connait notre société actuellement.

13Sep

Laissez une réponse