Combien de calories pour vivre plus longtemps

Combien de calories pour vivre plus longtemps

Les termes longévité, jeunesse éternelle fusent aujourd’hui de partout. Savez-vous au moins que cela est possible avec une simple question de rééquilibrage alimentaire ? Les habitants de l’île d’Okinawa, un archipel du Japon, sont en train de défier la nature en détenant le record du monde de la longévité. Et tenez-vous bien, en plus d’être très vieux, ils sont alertes et en pleine forme physique, sans surpoids, ni obésité.

 

Les statistiques d’Okinawa

Des statistiques sorties par le CentenarianOkinawanStudy ont officiellement confirmé cette hypothèse selon laquelle :

  • plat okinawaL’espérance de vie des Okinawaien était en 2001 était de 81.2 ans,
  • Toujours la même année, l’île comptait 427 centenaires pour 1.27 million d’habitants soit trois fois plus que dans le reste du monde,
  • Le taux de mortalité des habitants était le plus bas du monde,
  • Le peuple d’Okinawa a 20 % de fracture de la hanche que les Japonais qui à leur tour ont 40 % d’accident de ce genre par rapport aux Américains,
  • Les taux d’hormones marqueurs vieillissement (DHEA, testostérone, œstrogènes) déclinent avec l’âge normalement avec l’âge. Mais, chez les habitants d’Okinawa, ils sont plus élevés que chez les Américains.

Ces études, ayant fait le tour du monde, ont incité de nombreux chercheurs à se pencher sur le pourquoi de ce fait. Les résultats ont été formels, ce phénomène n’est pas dû à la génétique. La réponse très simple réside dans leur mode de vie, mais surtout dans leur alimentation.

 

Comment font-ils alors ?

Une tradition Okinawaienne incite les habitants à pratiquer la coutume du « Hara Hachi Bu » qui signifie « ne manger que jusqu’à 80 % et avoir l’estomac rempli aux trois quarts ». Il est très naturel pour ce peuple et les Japonais en général, de sortir de table léger. Manger si peu de Calories leur permettent de rester minces et perdre des kilos comme sur ce lien.

Et lorsqu’on vous dit léger, c’est littéralement « léger » et non frugal. Leur pourcentage de matière grasse est inférieur à 25 % du total de calories ingurgité par jour.

 

Que mange-t-il ?

Le régime alimentaire de ce peuple est presque semi-végétarien. Il est composé de nombreux aliments tels :

  • Les légumes : à volonté. En bouillon, en salade, en crudité, jamais cuite plus de quelques minutes pour conserver leurs nutriments
  • Le riz : à tous les repas, dans un petit bol. Rassasiant, source d’énergie, mais sans aucun gramme de graisse
  • Les herbes et les algues : le shiso, le basilic, la coriandre, le gingembre, le wasabi. Remplis de fibres, riches en iode et en calcium, et thermogéniques, plusieurs apports en un seul repas,
  • Le soja : en tofu, en shôyu ou en miso. Cet aliment remplace presque la viande et les produits laitiers qui sont néfastes à l’excès,
  • Du poisson : cru, cuit, en sushi, en papillote. Principale source de protéine animale, mais peu calorique et riche en vitamines et minéraux… Ils en consomment presque 3 fois par semaine,
  • Du thé vert : aromatisés au jasmin, ils en boivent tout au long de la journée. Riche en antioxydants et diurétique, il facilite l’éjection des toxines,
  • Très peu de sel et de sucre : jamais plus de 10 grammes par jour. Leur consommation de sucre se limite aux fruits, énormément de fruits.

 

Quelles vertus ont ces aliments ?

calorieTous ces aliments ont la propriété d’avoir une très faible densité énergétique. Ils sont énormément riches en eau et en fibres.

Donc, en plus de s’arrêter de manger naturellement à 80 % de satiété, l’ensemble de leur repas n’est pas du tout calorique. Les baguettes aidantes, les Okinawaiens mangent lentement, à petites bouchées, prennent le temps de mastiquer, ce qui aide l’organisme à mieux digérer et donner ainsi un sentiment de satiété.

De nombreux chiffres témoignent que cette diminution de calorie induit un bienfait pour le corps. Les preuves :

Si un Américain consomme en moyenne 2500 kcal/jour et un Français 2300 kcal/jour, un Okinawaien lui ingère 1800 kcal/jour. Cette restriction calorique naturelle pourtant très riche, recherchée dans tous les rééquilibrages alimentaires occidentaux, explique en grande partie cette longévité.

Les enfants d’Okinawa consomment moins de 36 % de la quantité de calories préconisées par le ministère de la santé japonais. Ce qui ne les empêche nullement d’être en bonne santé et d’être productifs.

Et pourtant, dans ce peu de calories, toutes les conditions de restriction sont remplies, car, avec ces 1800 kcal, ils mangent de bons aliments loin d’être fades, ils sont rassasiés, mais, le plus important en bonne santé.

Réduire le nombre de calories ingurgité par jour tout en rééquilibrant notre alimentation ne s’appelle donc finalement pas « régime », cela s’appelle s’entretenir. Force est donc de constater que manger copieusement n’est pas un crime, mais sortir d’un repas en étant lourd et plein l’est. Et finalement, choisir les bons aliments vous revient.

 

Que conclure sur le régime d’Okinawa ?

Les habitants de ces pays ont un régime alimentaire assez équilibré contenant des aliments sains et bénéfiques pour la santé.

La restriction calorique où du moins leurs alimentations et menus peu caloriques permettent de limiter l’oxydation de leurs cellules et ainsi d’augmenter leur espérance de vie.

Guilivia